lundi 15 août 2016

Une bouteille à la mer lancée du Champlain.

Un traversée de l'Atlantique peu ordinaire !

Touchante et délicieuse anecdote que cette mise à l'eau d'une bouteille le 3 mai 1939 par 2 mousses du Champlain 'dont nous ne connaissons que les initiales F.G. et J.M), et retrouvée un an plus tard aux îles Canaries, 25 jours après que le paquebot ait explosé en rade de La Pallice.




source, crédits-photos : Augustin Pallarés-Padilla, Lanzarotte



Grand amateur de bouteilles... je puis vous apporter quelques précisions quant-à cette pratique dont on ne connait pas précisément les origines : 

"Une bouteille à la mer est un moyen de communication consistant à inscrire un message sur un bout de papier, à l'insérer dans une bouteille (ou tout autre récipient) et à jeter celle-ci dans une mer ou un océan, sans destinataire précis avec l'espoir que quelqu'un finisse un jour par la trouver, au gré des courants".

La plus ancienne trouvaille à ce jour est celle d'une  bouteille  jetée dans la mer du Nord le 30 novembre 1906 par le biologiste marin George Parker Bidder et retrouvée  en avril 2015 sur une plage des îles Frisonnes par une retraitée de la poste allemande, soit 108 ans et 138 jours


"Un message de ce type est extrêmement aléatoire car, pour qu'il finisse par être lu un jour, il est nécessaire :
  • que la bouteille soit effectivement entraînée au large, et ne revienne pas aussitôt à son point de départ, au gré du ressac ;
  • que la bouteille ne coule pas, ni ne soit cassée ;
  • qu'elle soit parfaitement étanche, pour que l'eau ne dégrade pas le document qu'elle contient, et que sa flottabilité ne soit pas altérée ;
  • que les caractéristiques du document lui permettent de résister à une exposition au soleil, éventuellement longue ;
  • que la bouteille s'échoue sur une côte assez fréquentée, pour être trouvée, sans s'ensabler ni être recouverte par les algues ;
  • que quelqu'un s'aperçoive qu'il y a un message à l'intérieur...
  • que la bouteille, si elle ne s'échoue pas, soit remontée par un chalut de pèche"(citations wikipedia)
  • qu'il est recommandé de l'écrire avec un crayon à mine de plomb (comme sur les journaux de bord), seul à ne pas se décomposer à l'eau comme le fait l'encre.


Personnellement, j'en ai jeté quelques unes par dessus bord (oui, ce n'est pas très écologique, je l'avoue) mais je vous certifie qu'elles ont toujours étés vidées auparavant ! Je crains que cette pratique ne perde tout son charme et sa poésie depuis que mon ami Tryphon Tournesol a mit au point une clé Usb garantie contre l'humidité ! 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire